Vous avez fait l’acquisition d’un abri de jardin en bois, PVC, résine ou métal. Bravo ! Maintenant reste à savoir ce que vous allez faire des 1, 2 voir 3 colis qui composeront votre futur espace de stockage, atelier, etc. Je ne prétends pas avoir la science infuse, mais de part mon expérience et mon intérêt pour les abris de jardin, je pense pouvoir vous apporter deux ou trois petits trucs et astuces qui feront de l’assemblage, un moment de plaisir, même pour les bricoleurs du dimanche.

Choix de l’implantation, déballage du ou des colis, montage en fonction du matériau, nous allons voir en 3 étapes comment vous faciliter la vie et monter votre chalet ou armoire de jardin sans problème. C’est parti !

 

1. Bien choisir l’emplacement de votre futur chalet

Ce choix a normalement été étudié avant l’achat de l’abri. En effet, en fonction des dimensions de ce dernier, vous ne pourrez pas placer votre cabanon n’importe où dans votre propriété. Je vous renvoie d’ailleurs au guide sur le choix de votre abri, afin de vous donner quelques informations sur la réglementation en vigueur sur le sujet.

Dans tous les cas, voici l’une des questions qu’il faut vous poser avant d’entamer le montage : “quelle utilité pour cet abri de jardin ?” S’agit-il d’un simple lieu de stockage complémentaire, dans lequel, je n’irais pas farfouiller tous les jours ? Ou est-ce un atelier, voire une pièce complémentaire type chambre d’amis, que je souhaite garder plutôt proche de la maison ?

 

cabanon-de-jardin-en-pvc-factor-88-2Cette question détermine à elle seule l’emplacement de votre chalet.

Si vous le considérez comme un simple lieu de remisage, alors pas de problème pour le cacher au fond du jardin. Après tout, vous ne passez pas la tondeuse tous les jours.

En revanche, si vous souhaitez en faire un espace de vie, une mini-dépendance à votre maison, vous allez peut-être vouloir le rapprocher de votre terrasse afin de limiter les allers-retours et faciliter le contact si vous avez des amis qui dorment dans un chalet chambre d’amis.

 

Ensuite, réfléchissez à l’orientation que vous souhaitez donner à votre cabane. La plupart des abris que j’ai pu tester offrent des ouvertures sur l’avant (double porte vitrée et/ou fenêtres). Aussi, je vous recommanderais d’orienter cette façade principale vers le soleil et la lumière naturelle afin de rendre l’espace intérieur plus lumineux et agréable.

 

Enfin, il faut que votre terrain soit plat. L’idéal serait de prévoir une dalle de béton, de taille légèrement supérieure à celle de l’abri que vous avez acheté, afin de garantir une surface plane et plus étanche. Tous les abris ne sont pas livrés avec des planchers, la dalle est donc un bon moyen d’avoir un revêtement propre.

 

2. Déballer votre colis et préparez vos outils

Avant d’attaquer tout azimut l’assemblage de votre magnifique abri, il convient de suivre trois conseils :

  • déballer entièrement le colis sur une surface plane : d’une part pour vous assurer qu’il ne manque aucune pièce, et d’autre part pour laisser les planches ou panneaux respirer et éviter qu’ils se déforment
  • lire la notice de montage : elle vous informe des éventuels outils dont vous aurez besoin pour construire l’abri et vous présente les grandes étapes que vous allez devoir suivre. Vous pouvez de cette façon organiser les pièces dans l’ordre de montage en mettant d’un côté celles qui serviront au montage des façades par exemple, et d’un autre celles qui serviront à la toiture.
  • préparer vos outils : même si les marques ont fait de gros progrès quant au montage des abris de jardin, il faut quand même vous dire qu’on ne monte pas un chalet de 20m² comme on monte une étagère Billy d’une célèbre marque suédoise. Prévoyez donc une visseuse, un marteau, un escabeau, des gants, voire une scie et une lasure pour les abris en bois.

Attention, je ne suis pas là pour vous dégouter des joies du bricolage. Ces quelques conseils visent seulement à vous rendre la vie plus facile quand vous serez face à votre colis de 100 à 200 kg.

Et j’oubliais, n’hésitez pas à demander un coup de main à des amis, voisins. C’est toujours plus sympa et convivial de construire un chalet à plusieurs et surtout c’est l’occasion de partager un casse-croûte ou apéro à la fin pour récompenser des efforts fournis.

 

3. Assemblez votre abri

Concernant l’assemblage de votre abri de jardin, je ne peux que vous recommander de suivre la notice d’explications fournie avec votre meuble.

Mais je peux tout de même vous donner une petite astuce. En fonction du matériau choisi, l’assemblage peut-être plus ou moins facile. Pour les cabanes en bois, les planches étant plus lourdes, il vous faudra prévoir plus de manutention. Pour les abris en métal, la tôle est assez souple. Il vous faudra donc monter le tout un jour où il n’y a pas de vent pour ne pas plier le métal.

 

maisonnette-en-bois-ales-29-2Il paraît logique de commencer par la base de l’abri, au sol, puis d’ériger les parois. En fonction des abris, certains s’emboîtent, d’autres se vissent.

Une fois que vous avez vérifié que vous êtes toujours d’équerre, je vous conseille de fixer votre chalet dans le sol. Certains cabanons sont vendus avec les kits d’ancrage pour sols en béton, et vous n’avez donc plus qu’à les placer avant de les visser.

Gardez le meilleur pour la fin et terminez la construction par la charpente puis la toiture. Les abris de jardin sont venus avec différents revêtements pour le toit : tôle, feutre bitumeux, shingle…  Reportez-vous à la notice d’utilisation pour assurer une parfaite étanchéité de la toiture.

 

Voilà, vous êtes maintenant fins prêts à démarrer le montage de votre abri. A vous les joies de l’assemblage, vissage, etc. pour donner vie à votre chalet décoratif ou simple cabanon de remisage.

Mon dernier conseil ? Pas de panique, tout va bien se passer. Il ne faut avoir un Bac +10 en bricolage ou avoir suivi tous les épisodes de D&CO pour y arriver. Même si les notices ne sont pas toujours claires, les fabricants proposent des abris de jardin faciles à monter, qui ne vous prendront pas plus d’une journée à deux adultesIl ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon montage. 🙂